Location de voiture et conduite à l’étranger


Si vous partez à l’étranger avec votre voiture louée, sachez ce qu’il vous en coûtera pour un excès de vitesse de 20 km/h au-dessus de la limite autorisée. A partir de 35 € en Grèce et environ 90 € en Espagne ; l’Allemagne jusqu’à 35 € et la Grande Bretagne, en moyenne, la somme de 250 €. Les pays qui prônent le moins pour excès de vitesse sont la Bulgarie, la Slovaquie et la Roumanie (15 € pour un dépassement de 20 km/h)

En Italie, attention, car des contrôles sont nombreux sur des petites routes et des départementales et dès que vous dépassez le 10 km/h, une amende de 130, au moins, vous attend. Un autre problème existe dans ce beau pays du  » sole mio  » : les péages. Ne faites jamais marche-arrière si vous vous êtes trompés de file, cela vous coûtera la modique somme de 1500 € !

Parmi les pays  » tendres « , citons la Norvège avec environ 205 € et nos voisins, les belges, avec 200 € pour un dépassement de 20 km/h. Si vous traversez la Suisse, alors là, gare à vous ! Ils adorent les radars et ils vous font payer en franc suisse, bien entendu. Le dépassement d’une limitation de vitesse peut vous coûter beaucoup plus que l’amende de base. Elle pourra atteindre plusieurs centaines, même milliers de francs suisses. Petit conseil : faites vos calculs d’abord – 1 franc suisse = 0,79 Euro !

Restons dans les Alpes et regardons de près l’Autriche. Avec 30 € pour un dépassement de 20 km/h, ils ne sont pas trop chers, mais ils ont la particularité d’être le seul pays en Europe avec une limitation de vitesse nocturne. Sachez que vous ne pouvez rouler qu’à 110 km/h entre 22h et 5h du matin sur certaines portions de routes comme les tunnels (Chez nous, les automobilistes étrangers oublient souvent qu’il faut lever le pied par temps de pluie).

Pour les contraventions de stationnement, les plaques françaises évitent, dans la plupart des cas, qu’elles arrivent jusqu’à chez vous, mais évitez toutefois les places gênantes comme les passages pour piétons, car les sabots et les enlèvements se répandent à grande vitesse dans toute l’Europe.
Un dernier mot pour rappeler que le taux d’alcoolémie constitue toujours un élément aggravant en cas de dépassement des limites de vitesse ou des accidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *