Location longue durée comment ça marche ?


La location longue durée : une popularité grandissante

Dans le domaine de l’automobile, comme dans celui de l’immobilier, il est certes préférable d’être propriétaire plutôt que locataire. Toutefois, la location s’avère généralement plus accessible lorsqu’on dispose d’un petit budget et qu’on ne considère que les versements périodiques, qui sont généralement moindres que dans le cas d’un achat. Il est à noter cependant que la location d’une voiture s’avérera généralement plus coûteuse à terme que l’achat. Certaines précautions sont également recommandées avant d’opter pour ce choix.

Qu’est-ce que la location longue durée (LLD)?

Comme dans le cas d’un logement, le locataire d’une voiture paie pour le droit d’avoir le bien à sa disposition pendant la durée de son bail. L’automobile demeure la propriété du commerçant, qui devra la reprendre au terme du contrat, à moins que le locataire ne décide de l’acheter, si son contrat prévoit une option d’achat. Comme il demeure libre de l’exercer ou non, le locataire devrait toujours exiger dans son contrat une option d’achat applicable en tout temps au cours du bail et à la fin de celui-ci.
Le locataire d’une automobile a principalement la responsabilité de payer le loyer; il doit aussi payer les taxes, les réparations et les frais d’entretien de l’auto (à moins que ces frais ne soient à la charge du loueur selon les termes du contrat)…. Enfin, s’il n’achète pas l’automobile, il doit la remettre en bon état, compte tenu de l’usure normale, au terme du bail. Le locataire bénéficie toutefois de toutes les garanties qui s’appliquent à l’automobile, tant les garanties de base que les garanties prolongées de même que les garanties supplémentaires, comme s’il était propriétaire de la voiture louée.
Pour sa part, le loueur est responsable de la perte ou de la détérioration de l’automobile par cas fortuit: un vol, un incendie ou un accident qui ne résulte pas d’une faute commise par le locataire représentent généralement un cas fortuit dont la loi impose le risque au loueur, pour lequel celui-ci devrait lui-même s’assurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *